Chantal Martin

Témoignage:

Chantal Martin

J’ai commencé à entendre des voix à l’adolescence, vers l’âge de treize ans. Au début, entendre des voix me faisait peur, en fait, cela me terrorisait. Par la suite, c’est devenu un phénomène plutôt normal, je m’y étais habitué. Je n’en ai pas parlé à personne, j’ai gardé ça pour moi, car j’avais honte, je craignais le jugement des autres. C’était mon jardin secret. À l’époque, ce n’est pas quelque chose que les gens connaissaient ou acceptaient.

Au début, j’entendais deux à trois voix qui étaient positives. Je les entendais à chaque fois que j’allais dans ma chambre. Peu de temps après l’apparition des voix positives, il y a des voix négatives qui sont apparues. À tous les jours, j’avais plusieurs voix positives et négatives. Les voix négatives sont devenues présentes partout et vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Elles étaient nombreuses, dix, parfois vingt voix négatives pour deux à trois voix positives.

«Une journée, alors que je travaillais comme réceptionniste, mes voix étaient très présentes, envahissantes et elles m’empêchaient d’accomplir mes tâches.»

De l’âge de treize ans jusqu’à l’année dernière (donc pendant une trentaine d’années), j’ai vécu avec mes voix sans en parler à personne. L’année dernière, je suis venu au Pavois pour trouver du travail et j’y ai obtenu un poste de réceptionniste. Une journée, alors que je travaillais comme réceptionniste, mes voix étaient très présentes, envahissantes et elles m’empêchaient d’accomplir mes tâches. C’est alors que pour la première fois, j’ai décidé de parler de ce que je vivais avec mon agente et c’est elle qui m’a parlé du groupe Mieux vivre avec les voix. À partir de ce moment, j’ai fait les démarches pour participer au groupe des entendeurs de voix. Cela m’a permis de constater qu’il y avait d’autres personnes qui vivaient des phénomènes similaires. Le groupe pour moi c’est positif, cela m’a aidé à me sentir soutenue, libre d’être moi-même et j’y ai découvert une nouvelle Chantal qui s’est ouverte comme une fleur!

Au début, j’étais renfermée et craintive. Maintenant j’ai confiance envers les autres et envers moi-même. Je me sens plus forte, j’ai appris à mieux me connaître. J’ai aussi appris différentes stratégies pour mieux vivre avec mes voix : par exemple, j’ai discuté avec elles, je leur ai donné des rendez-vous et je leur ai établi des règles à suivre pour que nous puissions vivre en harmonie. Je l’ai fait à chaque jour, à chaque semaine jusqu’à ce que mes voix deviennent positives. J’ai persévéré et cela a fonctionné!

«Depuis peu, j’ai quitté le groupe des entendeurs de voix, car j’ai appris à gérer mes voix et à bien vivre avec ces dernières.»

Aujourd’hui, mes voix négatives sont TOUTES devenues positives. On forme une belle équipe, elles me donnent des conseils, elles font de l’humour, elles m’encouragent. Depuis peu, j’ai quitté le groupe des entendeurs de voix, car j’ai appris à gérer mes voix et à bien vivre avec ces dernières. J’ai obtenu un diplôme qui certifie que j’ai accompli le programme Mieux vivre avec les voix avec succès. Pour moi, ce diplôme signifie surtout que je peux être fière du chemin que j’ai parcouru. Chaque fois que je regarde mon diplôme, je me rappelle que nous, mes voix et moi, avons accompli une belle victoire!

Actuellement, je fais un stage comme réceptionniste au Pavois et je suis en recherche d’un emploi pour travailler dans mon domaine (la réception) à l’extérieur du Pavois. Maintenant je peux dire que je suis plus heureuse, je me lève le matin avec le sourire aux lèvres et avec le désir de m’accomplir!

Chantal Martin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *